Institutions

Le CDC Atlanta évalue le laboratoire Rougeole-Rubéole du Centre Pasteur du Cameroun

Des experts en évaluation des capacités des laboratoires internationaux ont procédé du 3 au 7 décembre 2018, à l’évaluation des capacités du laboratoire Rougeole-Rubéole du Centre Pasteur du Cameroun (CPC).

L'évaluation volontaire qui est proposée aux pays partenaires du Centre pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) est réalisée sur la base d’une checklist à laquelle le Cameroun, au travers du CPC est le second pays à être soumis. Il s’agit d’un outil d'analyse des capacités des laboratoires internationaux de lutte contre la rougeole et la rubéole qui a été développé en 2018, grâce à une collaboration entre le CDC et l'Association des Laboratoires de Santé Publique (APHL).

La mission d’évaluation conduite par Erik Reisdorf (APHL), Diane Waku-Koumou (CDC), Brandi Limbago (CDC) et Will Clara (CDC) a mis l’accent sur le diagnostic, la surveillance de la rougeole et de la rubéole, l’identification des forces du laboratoire, les possibilités d’amélioration dans une grande variété de fonctions (sécurité, gestion de laboratoire, isolement de virus,..). Au terme de l’évaluation, les évaluateurs ont félicité l’ensemble du personnel du laboratoire et relevé plusieurs points forts dont les principaux se résument en des performances avancées dans la réalisation avec succès des tests IgM antirougeoleux et antirubéoleux et la PCR en temps réel, avec des capacités génotypiques ; ou encore en la capacité du CPC à travailler en collaboration avec des partenaires clés, notamment le ministère de la santé, des épidémiologistes, des responsables de la santé publique au niveau des districts, du Programme Elargi de Vaccination (PEV), de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et du CDC, dans le cadre des activités de lutte contre la rougeole et la rubéole.

Les informations qui sortiront de cette évaluation peuvent aider le Cameroun, le CDC, le CPC et d’autres parties prenantes à déterminer la meilleure façon de diriger les ressources, ainsi qu’à identifier les besoins en matière de formation et / ou d’assistance technique. Selon Maurice Demanou, responsable du laboratoire Rougeole-Rubéole au CPC, il est important pour un laboratoire de faire évaluer régulièrement ses capacités par une entité extérieure, afin d’améliorer ses points faibles. Une démarche que s’est appropriée déjà le Centre Pasteur du Cameroun dans sa globalité, en complétant le programme SLIPTA dans le cadre du processus d’amélioration continue de ses prestations. Il faut dire que ce type d’évaluation renforce les liens étroits que le CPC entretien déjà avec l’OMS, les bailleurs de fonds et les réseaux de laboratoire à l’international tel que le Réseau Mondial de Laboratoires de Lutte contre la Rougeole et la Rubéole (GMRLN) dont fait partie le CPC.

Cet article a d'abord été publié par le Centre Pasteur du Cameroun.

A propos

Afriscitech, toute la science dans toute l'Afrique.

Suivez l'actualité de la recherche scientifique et technologique en Afrique et par les africains.

Qui nous sommes

Afriscitech.com est édité par Coopetic. L'équipe est constituée de :

- Luc Allemand, rédacteur-en-chef

- Anthony Audureau, rédacteur

- Sampson Adotey, Jr, éditeur langue anglaise

Search