L'anthropologue Jean-Pierre Nguede Ngono : " Il est urgent de sauver les savoirs du peuple Baka "

Jean-Pierre Nguede Ngono lors de sa présentation d'un colloque international de l'INRAP ©Anthony Audureau

Les modes particuliers de transmission des connaissances chez les Bakas, chasseurs-cueilleurs d'Afrique centrale, vont disparaître. Le Lauréat du prix Leroi-Gourhan en 2015, Jean-Pierre Nguede Ngono, anthropologue à l’Ecole des Hautes Études en Sciences Sociales, appelle à l'archivage de ces savoirs.

Pourquoi étudiez-vous la transmission des savoirs des pygmées Bakas du Cameroun et du Gabon ?

Avant toute chose il faut savoir que l’on ne dit pas pygmées, car cela est considéré comme péjoratif. J’étudie la transmission des savoirs au sein de cette culture car elle est menacée. Par l’invasion du numérique, d’internet, de la scolarisation, mais aussi des ONG qui poussent les Bakas vers une éducation moderne, avec le soutien de la communauté internationale. Pour ces raisons, la transmission des savoirs bakas, qui concerne 40 000 personnes, pourrait bientôt disparaître. C’est un gâchis.

Sur quoi ces savoirs menacés portent-ils?

Il y a la chasse, réservée aux initiés, la cueillette, et l’initiation aux rites religieux. Ce qui est particulièrement intéressant, c'est que la transmission des savoirs est très cloisonnée. Seules quelques personnes peuvent jouer le rôle de professeur : la matrone (ou sage-femme), le vieux sage et le médecin traditionnel. Mais aussi les enfants.

Les enfants transmettent eux-même du savoir ?

Oui car les activités chez les Bakas sont catégorisées. Les hommes ont leurs propres rites religieux, tout comme les femmes. Leurs chasses également. Il en va de même pour les enfants, qui pratiquent une chasse infantile. C’est un savoir particulier que l’on se transmet entre enfants. Lorsque l’on a dépassé l’âge, on oublie. Les adultes ne peuvent pas se souvenir des mécanismes, des techniques de cette chasse particulière.

Y a-t-il une solution envisageable selon vous pour conserver la transmission des savoirs bakas ?

Le mode de transmission des savoirs bakas ne peut pas perdurer. Aujourd’hui, ils arrivent à conserver leur mode de transmission parce qu’ils ne veulent pas intégrer la modernité. Mais la réforme de 1994 a donné la propriété de la forêt aux exploitants forestiers, ce qui a obligé les Bakas à se sédentariser. La forêt n’est plus à eux. Ils ne peuvent plus chasser non plus, car c'est considéré comme du braconnage. Il faut donc au moins un programme d’archivage de ce savoir et de leur mode de transmission pour les générations futures.

Propos recueillis par Anthony Audureau

Visionnez la conférence de Jean-Pierre Nguede Ngono lors du colloque international Transmettre les savoirs : Archéologie des apprentissages, organisé par l'Inrap et la Cité des sciences et de l'industrie, sous la direction scientifique de Patrick Pion, Inrap, et de Nathan Schlanger, École nationale des chartes, les 28 et 29 novembre 2017 à l'auditorium de la Cité des sciences et de l’industrie, Paris, France.

A propos

Afriscitech, toute la science dans toute l'Afrique.

Suivez l'actualité de la recherche scientifique et technologique en Afrique et par les africains.

Qui nous sommes

Afriscitech.com est édité par Coopetic. L'équipe est constituée de :

- Luc Allemand, rédacteur-en-chef

- Anthony Audureau, rédacteur

- Sampson Adotey, Jr, éditeur langue anglaise

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement, qui ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, tels que ReCAPTCHA, Google Maps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

Réseaux sociaux/Vidéos

Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

Autres cookies

Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.

Activation

Fields cannot be empty

Search