Afroscientific

L'état des neurosciences au Nigeria

Le chercheur nigérian en neurosciences Mahmoud Bukar Maina présente sa recherche sur l'état des neurosciences au Nigeria (“Putting Nigerian neuroscience research under the microscope” – The Conversation Africa).

Il souligne quelques uns des principaux défis auxquels les Africains font face pour amener notre continent à la table principale de la recherche scientifique de pointe. Voici un extrait :

« Les chercheurs travaillent d'arrache-pied pour élucider les mystères complexes du cerveau humain et du système nerveux, ainsi que pour trouver des traitements pour des maladies du cerveau souvent incurables. Ces neuroscientifiques sont principalement basés en Europe, aux Etats-Unis, au Japon et en Chine. Ainsi, la majeure partie de notre compréhension du cerveau vient du Nord, avec seulement des contributions mineures d'endroits comme l'Afrique.

Cela ne veut pas dire que les neurosciences ne font pas l'objet de recherches sur tout le continent. Mais il existe d'énormes obstacles à l'innovation et à la productivité.

La plupart des universités n'ont pas l'équipement nécessaire à la recherche scientifique. Et là où la recherche se fait, c'est souvent à l'aide d'un équipement désuet. Le manque d'alimentation électrique fiable sur de grandes étendues du continent est un autre problème. Il est donc difficile d'acquérir, d'utiliser ou de stocker des matériaux courants utilisés dans la recherche biomédicale, comme les anticorps et les échantillons de tissus.

Dans le domaine des neurosciences, un certain nombre de programmes locaux et internationaux tentent de combler ces lacunes. Par exemple, l'Organisation internationale de recherche sur le cerveau et la Société internationale de neurochimie ont investi dans la formation de nombreux scientifiques en Afrique. Des organismes à but non lucratif comme Teaching and Research in Natural Sciences for Development in Africa et Seeding Labs ont contribué à la création de laboratoires dans certains pays africains. De tels efforts ont contribué à renforcer les compétences en neurosciences des scientifiques dans de nombreux pays africains.

Mais cela n'a pas encore nivelé la différence de production scientifique entre les chercheurs en Afrique et ceux du « Nord ». Peut-être que combler ce fossé et identifier des méthodes qui pourraient renforcer la capacité du continent en neurosciences, nécessite plus de connaissances sur les défis et les forces des scientifiques dans les différents pays.

C'est dans cet esprit que mes collègues et moi-même avons entrepris d'examiner l'état des neurosciences nigérianes. En analysant plus de 1 200 publications en neurosciences extraites de PubMed, une archive gratuite en texte intégral des revues biomédicales et des sciences de la vie, nous avons constaté que la recherche nigériane en neurosciences a ses propres forces et faiblesses. »

Lisez l'article complet sur le site de The Conversation ici.

 

Ce billet a d'abord été publié sur Afroscientific.com

Il a été traduit en français par la rédaction d'Afriscitech.com

A propos

Afriscitech, toute la science dans toute l'Afrique.

Suivez l'actualité de la recherche scientifique et technologique en Afrique et par les africains.

Qui nous sommes

Afriscitech.com est édité par Coopetic.

- Luc Allemand, rédacteur-en-chef

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement, qui ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, tels que ReCAPTCHA, Google Maps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

Réseaux sociaux/Vidéos

Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

Autres cookies

Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.

Activation

Search