Afroscientific

Le mythe de la carence chronique en vitamine D chez les Noirs

L'eumélanine est essentielle pour la protection contre les rayons UV qui causent le cancer de la peau en endommageant l'ADN. La peau noire bloque deux fois plus de rayons UV que la peau blanche. Les mélanocytes de la peau noire sont plus résistants aux dommages et fournissent également un apport plus durable de mélanine.

« La peau foncée, qui contient plus d'eumélanine que la peau claire, est mieux protégée contre les dommages causés par les UV, et l'eumélanine est considérée comme supérieure à la phéomélanine du point de vue des propriétés photoprotectrices. Comme discuté par Gloster et Neal, la mélanine dans la peau noire est deux fois plus efficace que dans la peau blanche pour empêcher la pénétration des rayons UVB. Alors que l'épiderme noir ne laisse pénétrer que 7,4% des UVB et 17,5% des UVA, 24% des UVB et 55% des UVA traversent la peau blanche. De plus, les mélanosomes de la peau foncée résistent à la dégradation par les enzymes lysosomales, restent intacts dans toutes les couches de l'épiderme et forment dans les kératinocytes et les mélanocytes des capuchons supranucléaires qui contribuent considérablement à la photoprotection contre les dommages causés par les UV. En revanche, dans les peaux peu pigmentées, les mélanosomes sont dégradés et ne persistent que sous forme de « poussière de mélanine » dans les couches suprabasales. Cette réduction des mélanosomes dans la partie supérieure de l'épiderme est considérée comme un facteur important de carcinogenèse, car elle compromet la photoprotection de la peau. D'autres propriétés importantes de l'eumélanine sont ses fonctions de piégeur de radicaux libres et de superoxyde dismutase qui réduisent les ROS. » (Brenner and Hearing, 2008:541-542)

Le nombre de mélanocytes dans la peau est à peu près le même dans tous les groupes ethniques. Les différences résident dans le nombre, la taille et la dispersion des mélanosomes.

Simultanément, la peau dépend de la lumière UV pour synthétiser la vitamine D, essentielle à la santé et à la solidité des os. La carence en vitamine D est associée à un certain nombre de problèmes, notamment la faiblesse des os. C'est pourquoi on croit généralement que les personnes dont la peau est plus foncée ont de la difficulté à obtenir suffisamment de vitamine D en raison de l'ensoleillement minimal dans l'hémisphère Nord. Mais cela pose problème, comme le montre ce qui suit :

« La pigmentation de la peau influence l'efficacité de la synthèse de la vitamine D3 dans la peau car la mélanine absorbe les photons UVB et rivalise pour eux avec le 7-déshydrocholestérol. Cependant, les données disponibles sur la relation entre les rayons UV solaires, la pigmentation de la peau et le statut en vitamine D montrent des résultats contradictoires. D'une part, il a été rapporté que la pigmentation de la peau réduit considérablement la synthèse de la vitamine D3 produite par les rayons UV, car les personnes ayant la peau noire ont besoin d'au moins 6 fois plus de rayons UV pour augmenter les taux de vitamine D3 en circulation que celles ayant la peau blanche. Il a également été signalé que de nombreux Afro-Américains qui vivent dans les régions septentrionales des États-Unis souffrent de graves carences en vitamine D malgré l'apport de vitamine D. En revanche, Matsuoka n'a trouvé aucune différence dans les taux de vitamine D3 1,25-(OH)2 dans les sérums des différents groupes ethniques, bien qu'il existe une association significative entre la couleur de peau et la synthèse de vitamine D3. Ce point de vue a été soutenu par Nelson et al. qui ont rapporté qu'il n'y a pas de différence dans la disposition à la carence en calcium chez les personnes à la peau foncée par rapport aux personnes à la peau claire et dans ce rapport, ils ont souligné que les femmes africaines ont la même masse osseuse que les femmes caucasiennes. » (Brenner and Hearing 2008:540-541)

De plus, des études montrent que les Noirs ont des os plus denses et moins cassants (O’connor et al., 2003:263) ce qui ne devrait pas être le cas si nous sommes généralement déficients en vitamine D.

La vitamin D joue un rôle déterminant dans l'absorption du calcium

 

La clé pour comprendre ce tableau apparemment contradictoire est d'abord de reconnaître que le corps a besoin de convertir la vitamine D en une forme différente avant de pouvoir l'utiliser :

« Dans le foie, D2 et D3 sont hydroxylés en position 25-carbone, ce qui conduit à la formation du composé biochimiquement stable, la 25-hydroxyvitamine D (25(OH)D). Même si le 25(OH)D est utilisé cliniquement comme marqueur de la carence en vitamine D, il n'est pas biologiquement actif. Pour devenir biologiquement actif, le 25(OH)D doit subir une seconde hydroxylation par 1α-hydroxylase pour former la 1,25-dihydroxyvitamine D (1,25(OH)2D). » (O’connor et al. 2013:262)

« Comme les niveaux de 25-hydroxyvitamine D totale sont constamment plus faibles chez les Noirs que chez les Blancs, les Noirs sont souvent classés comme étant carencés en vitamine D. Dans notre étude portant sur des adultes vivant en communauté, nous avons constaté que les taux de protéines de liaison à la vitamine D sont également plus faibles chez les Noirs, probablement en raison de la prévalence élevée d'une variante génétique commune. Des niveaux plus faibles de protéines de liaison à la vitamine D chez les Noirs semblent se traduire par des niveaux de 25-hydroxyvitamine D biodisponible équivalents à ceux des Blancs. Ces données, combinées aux données précédentes de notre groupe, suggèrent qu'un faible taux de 25-hydroxyvitamine D total n'indique pas uniformément une carence en vitamine D et remettent en question la supplémentation de routine chez les personnes ayant un faible taux de 25-hydroxyvitamine D totale et de protéine liant la vitamine D qui manquent des autres manifestations traditionnelles de cette condition. » (Powe et al. 2013:7)

C'est un excellent exemple de la raison pour laquelle il est important de tenir compte de la race et de l'origine ethnique dans l'étude du corps humain et de la médecine. Si vous adoptez une approche qui n'en tient pas compte et qui suppose que tout le monde est identique, vous arriverez inévitablement à des concepts et à des pratiques erronés. Le même indicateur biologique (dans ce cas, des niveaux circulants de 25(OH)D) peut signifier différentes choses selon la race/ethnicité de la personne en question.

Références:

Brenner, M and Hearing, V. (2008). The Protective Role of Melanin Against UV Damage in Human Skin. Photochemistry and Photobiology, Volume 84 (3), pp.539-549. [Texte intégral : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2671032/ consulté le 21/08/18]

O’Connor, M. et al (2013). The Uncertain Significance of Low Vitamin D Levels in African Descent Populations: A Review of the Bone and Cardiometabolic Literature. Prog Cardiovasc Dis, Volume 56(3), pp.261–269 [Texte intégral : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3894250/ consulté le 22/08/18]

Powe, C. et al (2013). Vitamin D–Binding Protein and Vitamin D Status of Black Americans and White Americans. New England Journal of Medicine, Volume 369(21), pp.1991-2000. [Texte intégral : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4030388/ consulté le 21/08/18]

 

Ce billet a d'abord été publié sur Afroscientific.com Il a été traduit en français par la rédaction d'Afriscitech.com

A propos

Afriscitech, toute la science dans toute l'Afrique.

Suivez l'actualité de la recherche scientifique et technologique en Afrique et par les africains.

Qui nous sommes

Afriscitech.com est édité par Coopetic.

- Luc Allemand, rédacteur-en-chef

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement, qui ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, tels que ReCAPTCHA, Google Maps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

Réseaux sociaux/Vidéos

Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

Autres cookies

Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.

Activation

Search