Olumide Odeyemi

Qui est le chercheur « le plus influent » au Nigeria?

Oye Gureje, de l'Université d'Ibadan, est le seul scientifique nigérian à figurer sur la liste des " Chercheurs les plus cités " de 2019 (Oye Gureje - cc BY-SA 4.0)

Être beaucoup cité est mieux que beaucoup publier.

Le 19 novembre 2019, la liste tant attendue du « Who's who » en recherche dans le monde, la liste des « Chercheurs fortement cités », a été publiée par The Web of Science Group, filiale de Clarivate Analytics basée aux Etats-Unis. L'objectif de cette liste est de mettre en évidence l'importance et la contribution des chercheurs à la résolution des problèmes et à l'enrichissement du corpus de connaissances à partir d'une analyse bibliométrique globale des 1% d'articles les plus fréquemment cités, parmi ceux publiés entre 2008 et 2018 dans 21 domaines des sciences et des sciences sociales.

Le chercheur « le plus influent » au Nigeria

Au total, plus de 6 200 chercheurs en sciences et sciences sociales de 60 pays ont été très bien cités par leurs pairs. Les États-Unis se classent au premier rang des pays ayant le plus grand nombre de chercheurs dans cette liste.

Un seul chercheur du Nigeria, Oye Gureje, figure sur la liste. Il avait déjà été classé en 2018.

O. Gureje est un chercheur de renommée internationale spécialisé en psychiatrie, en santé mentale et en épidémiologie. Il possède à la fois un doctorat en sciences et un doctorat en philosophie, en plus de son diplôme de médecine (MBBS). Il est également directeur du Centre collaborateur de l'OMS pour la recherche et la formation en santé mentale à l'université d'Ibadan.

Son profil disponible en ligne montre qu'il a publié plus de 380 articles scientifiques qui ont été cités plus de 27 100 fois. De même, il a publié dans les revues les plus réputées au monde comme The Lancet avec un facteur d'impact de 59 (2018). Dans le milieu de la recherche, publier dans The Lancet, c'est comme gagner une médaille d'or aux Jeux Olympiques pour un sportif. O. Gureje a publié sept articles dans cette prestigieuse revue.

Il a aussi collaboré avec plus de 2 500 chercheurs, avec lesquels il a co-signé des publications. Ses plus récents résultats de recherche ont été publiés dans Epidemiology and Psychiatric Sciences : il y préconise la collaboration et le partenariat dans la recherche en santé mentale, et le renforcement des capacités en Afrique subsaharienne. En novembre 2019, il a publié 18 articles scientifiques dans des revues à fort impact, dont Nature. Les résultats de la recherche publiés dans la revue Nature ont été publiés en collaboration avec plus de 1 000 co-auteurs et la publication a déjà été citée 18 fois.

La publication dans les revues Lancet et Nature est l'un des critères utilisés pour le classement mondial des institutions. Cela implique qu'O. Gureje contribue également à la réputation mondiale de son employeur.

Impact de la recherche et des « chercheurs les plus cités »

La liste actuelle des « chercheurs les plus cités » est fournie par un organisme privé : il faudrait un indicateur institutionnel pour ces chercheurs. Cela pourrait être incorporé dans les critères de promotion. Cela garantirait la réalisation de recherches fructueuses et la publication des résultats de ces recherches dans des revues dignes de confiance.

Cependant, de nombreux chercheurs de pays en développement continuent de publier dans des revues moins réputées. Cela pourrait avoir une incidence sur les citations et sur le classement de ces chercheurs.

La liste des chercheurs les plus cités peut favoriser la collaboration et le mentorat pour les futurs chercheurs scientifiques. Elle montre aussi l'importance de mener des recherches à fort impact, à l'opposé du syndrome « publier ou périr » qui privilégie la quantité plutôt que la qualité des publications, et qui incite à publier dans des revues prédatrices.

Le fait de devenir un « chercheur fortement cité » est une reconnaissance non seulement pour le chercheur, mais aussi pour l'établissement auquel il est affilié, ce qui peut attirer des fonds de recherche concurrentiels. La réalisation d'un exploit tel que le classement comme « chercheur fortement cité » dans un domaine n'est pas à la portée de tous. Cela résulte d'efforts soutenus en matière de développement personnel et professionnel, car la recherche n'est pas faite pour les paresseux. De même, les chercheurs n'ont pas besoin de chercher à faire reconnaître indûment les résultats de leurs activités de recherche, mais plutôt de se concentrer sur une recherche solide qui peut résoudre des problèmes complexes.

Facteurs contributifs et facteurs contraignants

Pourquoi l'université d'Ibadan est-elle la seule à figurer sur la liste ? Quels sont les facteurs contributifs ? La même université figurait aussi récemment sur la liste World Ranking.

On pourrait penser que c'est parce que l'université est la plus ancienne du Nigeria. Toutefois, il y a plus de cinq générations d'universités au Nigéria qui n'ont même pas été inscrites sur la liste une seule fois, sans parler de deux fois consécutives, tandis que l'Université Covenant, université privée créée il y a à peine vingt ans, a été inscrite deux fois sur la liste World Ranking.

Le principal point commun entre les deux institutions est leur engagement dans la recherche et le développement. On ne saurait trop insister sur l'importance et l'impact de la recherche et des chercheurs dans la réalisation du développement national. Il aide à résoudre des problèmes nationaux et mondiaux complexes, à stimuler l'innovation, à renforcer le capital intellectuel et à combler le fossé du savoir.

Toutefois, un financement adéquat de la recherche est le moteur d'une recherche qui produit un impact. Le gouvernement, les institutions et les organisations non gouvernementales doivent fournir un financement responsable pour une recherche solide.

Cet article a d'abord été publié dans Tekedia. Il a été traduit en français par Afriscitech.

A propos

Afriscitech, toute la science dans toute l'Afrique.

Suivez l'actualité de la recherche scientifique et technologique en Afrique et par les africains.

Qui nous sommes

Afriscitech.com est édité par Coopetic.

- Luc Allemand, rédacteur-en-chef

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement, qui ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, tels que ReCAPTCHA, Google Maps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

Réseaux sociaux/Vidéos

Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

Autres cookies

Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.

Activation

Search