Raissa Malu

L'Effet Makutano

La 5e édition du Sultani Makutano vient de se terminer. Une 5e édition avec 5 Présidents présents, 2 en fonction, le 5e Président de la République Démocratique du Congo et le Président du Niger, 2 honoraires (Ghana et Liberia) et 1 représenté (Sénégal). (La magie des chiffres.)

Dans mon précédent article, je vous racontais les coulisses de ce réseau d’affaires congolais. Ici, je voudrais vous raconter l’évènement tel que je l’ai vécu.

D’emblée, si je devais le résumer en un seul mot, ce serait : Waouh !

Je le dis souvent, le plus beau dans mon travail, c’est l’occasion qu’il me donne d’interagir, de travailler et de collaborer avec des personnes extraordinaires. Si vous êtes comme moi, au Makutano, vous serez comblé. Le Makutano 5 a été l’occasion de rencontrer plusieurs membres du réseau pour renforcer nos liens. C’est appréciable, car en général, nos interactions se limitent aux messages dans un groupe WhatsApp !

Des rencontres

J’y ai rencontré des chefs d’entreprises, des diplomates, des responsables politiques, des journalistes, des stars et des jeunes. Chacun y vient avec son expérience, ses colères et appréhensions (eh oui), ses espoirs que nous partageons durant les tables rondes et les discussions de couloirs.

Nous y avons rencontré des investisseurs qui venaient en République Démocratique Congo pour la première fois à l’occasion du Makutano 5 et qui se sont montrés intéressés d’y faire affaire.

Le discours de Samuel Eto'o

Pour les impressions générales, figurez-vous que la Présidente honoraire du Libéria, Madame Ellen Johnson Sirleaf, a confié au Président Tshisekedi que pour sa première visite en République Démocratique Congo, elle était marquée d’y venir à l’invitation non pas du Gouvernement, mais du réseau Women In Business DRC sous le leadership de Mme Nicole Sulu. Quant au Président honoraire du Ghana, Monsieur John Dramani Mahama, dont c’était la 2e participation au Makutano, il a confié qu’il voyait une amélioration de la situation en République Démocratique Congo, notamment en termes de confiance et de dynamisme.

Après la cérémonie d’ouverture, le premier moment que j’ai apprécié a été le VIP Stand Up avec le footballeur international camerounais Samuel Eto'o. Il a rappelé à l’audience de prendre en considération (avec beaucoup de sérieux) la jeunesse. Cette jeunesse qui se trouve dans les rues, exclue des circuits classiques et que nous faisons mine de ne pas voir. Selon lui, nous devons avoir le courage de la regarder, de l’aborder et de l’écouter. Ne pensons pas qu’il s’agit de charité. Non. Selon lui, c’est une question de sécurité. Si nous ne donnons pas à cette jeunesse de réelles opportunités, elle se révélera être notre pire cauchemar. A ce propos, je vous présenterai prochainement le programme de la 7e édition de la Semaine de la Science et des Technologies ...

Système éducatif et formation professionnelle

A ma table ronde sur la formation et compétitivité, nous avons fait le point sur ce qui fonctionne et ce qui fonctionne moins dans notre système éducatif et dans la formation professionnelle. Nous avons rappelé les besoins des entreprises et les enjeux économiques. Plusieurs propositions ont été faites.

Pour ma part, c’est au niveau provincial (local) que nous devons développer et renforcer le partenariat public privé en matière d’éducation et de formation. C’est à ce niveau que le secteur privé (formel et non formel) devrait définir et partager les compétences et qualifications recherchées. Nous recommandons ainsi le développement de systèmes locaux souples et directs de communication et d’échange entre les écoles, les instituts de formation, les instituts supérieurs et universitaires, les entreprises du secteur formel et les acteurs du secteur non formel.

Des plateaux techniques provinciaux

Concernant, l’enseignement technique et la formation professionnelle, nous recommandons aux provinces de cofinancer avec les acteurs du secteur privé des plateaux techniques qui seraient utilisés par plusieurs écoles ou instituts de formation selon un réseau de proximité. Ces plateaux seraient équipés en matériel, machines, outils et logiciels (dernier cri) utilisés et recherchés par les entreprises pour répondre aux besoins en compétences immédiats et à venir en fonction des perspectives de développement.

Les frais de fonctionnement et de maintenance seraient cofinancés (public et privé). Les plateaux techniques seraient également ouverts aux acteurs du secteur non formel et offriraient des services comme des Fab Lab (laboratoires de fabrication) pour produire quelques prototypes.

Pour ce faire, au niveau du projet que je dirige au sein du Ministère de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique, nous pouvons livrer à chaque province une cartographie de l’offre de formation au niveau secondaire avec la géolocalisation des écoles pour permettre d’identifier les meilleurs emplacements pour ces plateaux techniques, le type de formation à y organiser et les écoles bénéficiaires.

Des bourses pour les femmes

Le deuxième moment fort pour moi (et pas le moindre 😉) a été lancement officiel de la Bourse RDC pour les Femmes dans la Recherche dans les STEM (Sciences, Technologies, Ingénieries et Mathématiques), une première en son genre. J’ai fait l’annonce lors du déjeuner Women In Business en présence de femmes extraordinaires parmi lesquelles notre Première Dame, Madame Denise Nyakeru Tshisekedi, Mme Jeanine Mabunda, Présidente de l’Assemblée Nationale, SEM Ellen Johnson Sirleaf, Présidente honoraire du Libéria, Mme Awa Ndiaye Seck, Représentante Résidente d’ONU Femmes en RDC et notre chère Noëlla Coursaris Musunka, mannequin, philanthrope et CEO de la Fondation Malaïka.

La Bourse RDC pour les Femmes dans la Recherche dans les STEM est une bourse conjointe Sultani Makutano & Investing In People ASBL. Notre objectif est de pousser les femmes en République Démocratique du Congo à se lancer et à poursuivre des carrières académiques, scientifiques, technologiques et de chercheuses jusqu’au plus haut niveau. Trois catégories de bourses sont alors proposées : Études pour financer les études universitaires dans les STEM ; Événement pour financer la participation à un colloque ou à une rencontre internationale dans les STEM ; Recherche pour financer un projet de recherche dans les STEM effectué en RDC.

L'aide de BEBUC

La gestion technique des bourses est confiée au système de bourses d'excellence BRINGMANN aux Universités congolaises « BEBUC ». L’objectif 2020 est de financer au moins 6 bourses pour un montant total de 24 000 USD dont 10 000 USD viennent d’être offerts par la société MKF Consulting dirigée par Mme Marceline Kaozi que nous remercions vivement et nous attendons d’autres sponsors (si vous êtes intéressé, merci de me contacter). Les premières attributions seront présentées lors de la 7e édition de la Semaine de la Science et des Technologies qui se tiendra du 18 au 22 avril 2020 à Kinshasa (à vos agendas !) 😊.

Le Musée national de RDC

Le Makutano 5 s’est terminé pour moi avec la visite du Musée National de la République Démocratique du Congo ce dimanche 8 septembre. Le Musée n’est pas encore ouvert au public. Je ne voulais donc pas rater cette occasion donnée aux membres VIP 😉. Mais quelle belle expérience ! Autant la découverte des pièces que la réaction des visiteurs. J’ai été émerveillée de voir certains s’émouvoir devant un masque ou une pièce de leur ethnie. Ils étaient fiers et quand ils le pouvaient, ils racontaient leur souvenir et les épopées de leurs ancêtres. Je vous conseille vivement cette visite et je vous la conseille en groupe pluriethnique !

Un impact certain

Voilà, ainsi s’achève la 5e édition du Sultani Makutano. Certains penseront que cela ne sert à rien et que ce genre d’évènement n’a pas d’impact. Je ne partage pas cet avis. Le changement commence en chacun de nous et c’est au contact des autres que nous challengeons et mettons à jour notre « logiciel interne ».

Certains participants ont bénéficié des retombées directes (opportunités d’affaires, clients, etc.). D’autres ont élargi leurs horizons et ont rencontré la ou les personnes qu’ils/elles cherchaient. D’autres encore ont passé simplement un agréable moment. Il y en a certainement qui ont été déçus, mais la vie n’est-elle pas ainsi faite ?

Le Sultani Makutano nous donne l’opportunité de penser la République Démocratique du Congo différemment, d’envisager d’autres possibles, de challenger ceux dirigent et ceux qui créent les richesses. Alors, êtes-vous prêt pour le changement ensemble ? Makutano ! 😊

Ce billet a d'abord été publié sur LinkedIn.

A propos

Afriscitech, toute la science dans toute l'Afrique.

Suivez l'actualité de la recherche scientifique et technologique en Afrique et par les africains.

Qui nous sommes

Afriscitech.com est édité par Coopetic. L'équipe est constituée de :

- Luc Allemand, rédacteur-en-chef

- Anthony Audureau, rédacteur

- Sampson Adotey, Jr, éditeur langue anglaise

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement, qui ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, tels que ReCAPTCHA, Google Maps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

Réseaux sociaux/Vidéos

Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

Autres cookies

Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.

Search