Science Communication Hub Nigeria

Qui est Rose Suniso Maxwell Gidado?

À la rencontre d'une pionnière de la biotechnologie au Nigeria.

Qui considére-t-elle comme un modèle?

Florence Wambugu, présidente et directrice générale de l'Africa Harvest Biotechnology International Foundation, Nairobi, Kenya.

Sa recherche

Microbiologie industrielle : isolement et caractérisation de levures tolérantes à l'éthanol pour la production industrielle de bioéthanol.

Le point de vue genré de la science, qui présente en Afrique la carrière scientifique comme masculine, a conduit à une forte réduction du nombre d'inscriptions des femmes dans les disciplines scientifiques et technologiques. En Afrique subsaharienne, les stéréotypes et les mythes sexistes ont découragé de nombreuses filles brillantes et talentueuses d'entreprendre une carrière scientifique, en particulier dans le nord du Nigeria. Née à Mapeo, petit village niché au cœur de la région du nord-est de l'Adamawa, Rose Suniso Maxwell Gidado est une communicatrice scientifique passionnée, une microbiologiste industrielle astucieuse et également la directrice adjointe de l'Agence nationale de développement des biotechnologies (NABDA) et la coordinatrice nationale du Forum ouvert sur la biotechnologie agricole (OFAB) en Afrique, section du Nigeria.

Sa formation secondaire

Ayant grandi à Mapeo, la jeune et dynamique R. Gidado y a entamé ses études primaires. Mais c'est à l'école primaire de Luggere Jimeta-Yola, qu'elle a obtenu son diplôme d'études primaires en 1979.

Elle a ensuite fréquenté le prestigieux Federal Government Girls College de Yola. Tout au long de ses études secondaires, R. Gidado a obtenu d'excellentes notes dans toutes les matières, tant en sciences qu'en arts, histoire, langues et littérature, et elle était imbattable en français. Son professeur de français a d'abord pensé qu'elle allait faire des arts et une spécialisation en français, même si ses goûts l'entraînaient plutôt vers les sciences. Comme son professeur de français était en voyage au moment où il a fallu choisir son orientation, elle a choisi les sciences. Son professeur a été très en colère à son retour. Mais R. Gidado était plus à l'aise et satisfaite de son choix.

Pour satisfaire sa soif de connaissances, R. Gidado a fréquenté l'Ecole Polytechnique Fédérale Mubi, à Yola, et a obtenu un Diplôme National en Science et Technologie Alimentaire en 1987-1989, avant de passer à l'université pédagogique de Maiduguri, où elle a obtenu un baccalauréat en Science et Technologie alimentaire. Elle a ensuite obtenu une maîtrise et un doctorat en microbiologie industrielle de l'université d'Abuja, en 2007 et 2015 respectivement.

Championne de la biotechnologie au Nigeria

Les progrès de la science ont déclenché une série d'avancées technologiques visant à améliorer la condition humaine, y compris les applications de la biotechnologie à la médecine, à l'industrie et à l'agriculture. Le Nigéria, dans un effort visant à tirer parti de ces progrès mondiaux dans les domaines de la science, de la technologie et de l'innovation, a créé en 2001 la National Biotechnology Development Agency (NABDA) afin de promouvoir et de développer des outils et des produits de recherche de pointe en biotechnologie pour le développement socioéconomique de la nation. Malgré les efforts déployés par le gouvernement pour obtenir un changement rapide de paradigme dans l'économie grâce à la biotechnologie, les valeurs politiques et socioculturelles inhérentes en raison du manque de connaissance de la technologie ont entravé son processus d'accélération.

Il convient de mentionner que le Dr Gidado est une " championne de la biotechnologie " au Nigéria ; elle s'est activement impliquée dans le plaidoyer pour dissiper les idées fausses dans le domaine des technologies de modification génétique et promouvoir la compréhension de la science et de la biotechnologie au Nigéria et en Afrique. En raison de sa passion, le Dr Gidado a facilité et organisé en 2009 le déjeuner de la section nigériane de l'OFAB, auquel ont assisté le ministre des Sciences et de la Technologie, le Dr Al-hassan Zaku, et le ministre de l'Information et de la Communication, Prof Dora Akunyili. La section nigériane de l'Open Forum on Agricultural Biotechnology (OFAB) a été créée dans le but d'améliorer le partage des connaissances et la sensibilisation à la biotechnologie agricole, de faciliter un engagement de qualité sur la sécurité et les avantages de la biotechnologie agricole moderne parmi toutes ses parties prenantes. En 2015, elle a facilité l'adoption de la loi sur la biosécurité. Cela a conduit à la création de l'Agence nationale de gestion de la biosécurité (NBMA), responsable de la réglementation de l'utilisation et de la commercialisation des organismes génétiquement modifiés (OGM) au Nigeria.

Depuis 2009, le Dr Gidado a servi assidûment comme secrétaire du comité de planification de l'OFAB et organisateur de l'OFAB. Elle est secrétaire du Comité sur le cadre de partenariat pour la recherche, le développement et l'innovation en vue du développement industriel accéléré entre le ministère fédéral de la Science et de la Technologie (FMST) et le ministère fédéral du Commerce et de l'Investissement. Elle a participé à une mission nationale, coordonnée par l'Autorité nationale sur la Convention sur les armes chimiques et biologiques, la Présidence en 2006 et 2007 qui a impliqué l'administration et la collecte de questionnaires sur la base de données sur les micro-organismes au Nigeria. M. Gidado a facilité les collaborations entre la NABDA et de nombreuses agences/organisations telles que le Département de l'agriculture des États-Unis (USDA), Monsanto International, Africa Harvest Biotechnology International et le Service international pour l'acquisition de la biotechnologie agricole (ISAA) pour promouvoir la biotechnologie agricole au Nigeria. Grâce à son travail acharné et à ses efforts inlassables, la Fondation Bill et Melinda Gates a obtenu une subvention de 600 000,00 USD pour étendre les activités de l'OFAB aux six zones géopolitiques du Nigeria pendant trois ans.

Son parcours

En 2001, R. Gidado a commencé sa carrière de militante pour les cultures biotechnologiques en travaillant au Sheda Science and Technology Complex (SHETSCO) de Gwagwalada, dans le laboratoire de biotechnologie et de génie génétique. Elle a ensuite rejoint l'Agence nationale de développement des biotechnologies, en 2003, puis a facilité des collaborations locales et internationales avec la NABDA pour mener des recherches en biotechnologie. Le 9 avril 2009, Dr Gidado a lancé la section nigérianne du Forum ouvert sur l'agriculture biotechnologique en Afrique (OFAB).

R. Gidado a plus de 20 publications à son actif, a organisé et participé à plusieurs conférences, séminaires, ateliers et formations sur les biotechnologies au niveau local et international. Elle a reçu le prix African Women in Agricultural Research and Development (AWARD) en reconnaissance de son dévouement et de son engagement envers l'excellence et le mentorat en 2012. Elle a également reçu le Prix d'excellence de la Société de biotechnologies du Nigeria (BSN) en reconnaissance du rôle dynamique qu'elle a joué dans la promotion des biotechnologie au Nigeria, de l'adoption et de l'approbation du projet de loi sur la biosécurité et de la création de la National Biosafety Management Agency (NBMA). Rose Suniso Maxwell Gidado est actuellement membre du comité consultation de Cornell Alliance for Science et membre de cinq organismes professionnels au Nigeria : Biotechnology Society of Nigeria (BSN), African Society for Toxicological Sciences (ASTS), Nigerian Institute for Food Science and Technology (NIFST), Genetic Society of Nigeria (GSN) et Agricultural Society of Nigeria (ASN). Elle est mariée au professeur Maxwell Gidado. Ils ont une fille.

Conseils pour les scientifiques en herbe, en particulier les femmes et les jeunes filles

Croyez que vous pouvez faire tout ce que vous avez l'intention de faire. Même lorsqu'elles disent qu'un rôle particulier est destiné aux hommes, les femmes font souvent mieux. Alors, soyez vous-mêmes, restez concentrés et soyez cohérents.

Ce billet a d'abord été publié par Science Communication Hub Nigeria. Il a été traduit en français par Afriscitech.

A propos

Afriscitech, toute la science dans toute l'Afrique.

Suivez l'actualité de la recherche scientifique et technologique en Afrique et par les africains.

Qui nous sommes

Afriscitech.com est édité par Coopetic.

- Luc Allemand, rédacteur-en-chef

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement, qui ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, tels que ReCAPTCHA, Google Maps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

Réseaux sociaux/Vidéos

Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

Autres cookies

Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.

Activation

Search