Science Communication Hub Nigeria

La communication scientifique peut contribuer à la sécurité alimentaire et nutritionnelle en Afrique

Abdullahi Tsanni a remporté le « Prix du Coordinateur » au  Forum Ouvert sur la Biotechnologie Agricole en Afrique, Nigeria Media Awards 2018. Il nous fait part de ses réflexions sur les enjeux de l'information du public

Partout dans le monde, les réseaux scientifiques et technologiques transforment la santé, l'agriculture et la croissance économique. Aujourd'hui, la technologie est à la base des pratiques agricoles modernes. Par exemple, de nombreux pays du monde ont adopté la biotechnologie en agriculture pour lutter contre l'insécurité alimentaire mondiale causée par les changements climatiques, les ravageurs, ainsi que les ressources naturelles limitées pour l'agriculture, l'eau et la terre.

Grâce au génie génétique, des plantes telles que le coton, le niébé, le manioc, le soja, le riz et le maïs ont été modifiées pour résister aux attaques de parasites et aux conditions climatiques difficiles afin de stimuler la production agricole et d'accroître les profits des agriculteurs. Plus que jamais, avec les récentes vagues d'avancées technologiques - biologie synthétique, Internet des objets, robotique et hydroponie, les innovateurs agricoles mettent au point des solutions nouvelles et pratiques aux défis agricoles actuels.

Le journalisme scientifique est essentiel

Cependant, le manque de communication scientifique, les rumeurs, les idées fausses culturelles et religieuses sur la science ont continué à ralentir le rythme de la démocratisation de la science, de la technologie et de l'innovation en Afrique - empêchant notre cher continent d'exploiter l'efficacité de la science et de la technologie. Le déni scientifique !

Le journalisme scientifique est essentiel pour une adoption réussie de la science, de la technologie et de l'innovation en Afrique. Le journalisme scientifique traduit des jargons scientifiques complexes sous des formes linguistiques plus simples et compréhensibles pour les décideurs et le grand public. C'est le parfait pont de communication entre la recherche scientifique et l'élaboration des politiques, qui concentrera également l'intérêt public sur les questions de science, de technologie et d'innovation.

Aider le public à comprendre

Dans le contexte de la biotechnologie agricole et du génie génétique, le journalisme scientifique aidera le public à comprendre les implications scientifiques et sociétales de la recherche génétique et des applications de la biotechnologie pour la vie humaine, et donc à promouvoir plus largement la culture scientifique.

La couverture de la science par les médias en Afrique est faible, et la plupart des reportages sur la biotechnologie sont largement dominés par l'Occident, avec des récits qui se concentrent sur les influences extérieures. Avec l'abondance des ressources humaines du jeune continent, l'Afrique peut se nourrir et devenir un leader agricole mondial. Il s'agira de renforcer les capacités de ses jeunes dans le journalisme scientifique et le reportage pour produire des articles de qualité qui apporteront un éclairage nouveau et plus nuancé sur la science et la technologie, alors que nous explorons la meilleure façon d'introduire la biotechnologie en Afrique.

Passion et enthousiasme

Le journalisme scientifique peut jouer un rôle essentiel dans la démystification des mythes scientifiques et des rumeurs sur Internet. Par exemple, lors de l'épidémie du virus Ebola au Nigeria, en 2014, les gens ont bu et pris leur bain avec de l'eau salée - un acte qui, selon eux, préviendrait la maladie à virus Ebola, mais qui a causé la mort de nombreuses personnes. Les journalistes scientifiques pourraient donner les bonnes réponses et éduquer le public sur de telles erreurs de communication.

À l'école, mon amour pour la rédaction et la communication scientifiques m'a incité à échanger la pipette contre le stylo. Avec les encoragements de mon professeur, Abdulrazak Ibrahim, j'ai écrit un article intitulé "Biotechnologie : A Veritable tool for Agriculture in Nigeria" qui a été publié en ligne. Un an plus tard, l'article m'a valu le « Prix du Coordinateur » du Forum Ouvert pour la Biotechnologie Agricole en Afrique (OFAB), Nigeria Media Awards, 2018. Cela a enflammé ma passion et mon enthousiasme pour le reportage scientifique.

La biotechnologie détient la clé

D'ici la fin de ce siècle, l'Afrique - un maillage de 54 pays - comptera 4 milliards d'habitants. D'ici 2050, la population en plein essor devrait doubler. Géographiquement, l'Afrique - le continent le plus jeune du monde - porte le fardeau de l'extrême pauvreté qui est fortement concentrée en Afrique subsaharienne. Cependant, l'Afrique est-celle consciente de l'importance de la science et de la technologie dans la résolution de ses défis contemporains ?

Pour nourrir cette population, la biotechnologie détient la clé, et les possibilités sont grandes. Les biotechnologies contribueraient à éliminer la faim et la malnutrition en Afrique. En outre, on ne saurait trop insister sur le rôle de la science et de la technologie dans le développement économique durable. En Afrique, l'agriculture est le pilier de l'économie. Par conséquent, toute amélioration de la productivité agricole améliorerait directement l'économie du continent. Le public comprend-il comment cela pourrait être réalisé par la science ?

La contribution du journalisme scientifique

Avec cette question en toile de fond, je pense à l'avenir de l'Afrique en termes de : comment nourrir la population croissante ? Comment s'adapter au changement climatique ? Et comment éradiquer la pauvreté sur le continent ? En tant que jeune journaliste scientifique, je n'ai aucun doute que le journalisme scientifique contribuera immensément à la promotion de la science, de la technologie et de l'innovation sur notre continent, pour rendre l'Afrique plus sûre sur le plan alimentaire et nutritionnel.

En effet, la science et la technologie détiennent les solutions aux nombreux défis auxquels l'Afrique est confrontée. Toutefois, cela ne serait réalisable que par des rapports scientifiques exacts qui obtiendraient l'appui du public pour la science et les scientifiques.

Abdullahi Tsanni

Abdullahi Tsanni est journaliste scientifique et journaliste agronome indépendant. Ses travaux ont été publiés dans le cadre du Genetic Literacy Project (GLP) de Washington, The African Newspage et Science Communication Hub Nigeria. Il s'intéresse notamment à la biotechnologie dans le contexte de la recherche agricole pour le développement (AR4D), au changement climatique et aux objectifs de développement durable (ODD). Il est basé à Abuja, au Nigeria et vous pouvez le suivre sur twitter @abdultsanni.

Ce billet a d'abord été publié par Science Communication Hub Nigeria. Il a été traduit en français par Afriscitech.

A propos

Afriscitech, toute la science dans toute l'Afrique.

Suivez l'actualité de la recherche scientifique et technologique en Afrique et par les africains.

Qui nous sommes

Afriscitech.com est édité par Coopetic.

- Luc Allemand, rédacteur-en-chef

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement, qui ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, tels que ReCAPTCHA, Google Maps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

Réseaux sociaux/Vidéos

Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

Autres cookies

Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.

Search