Jeunes chercheurs

Prix « Afrique innovante » - 2. Arielle Kitio : ABCcode, pour apprendre l’informatique sans barrière linguistique

Pour former des entrepreneurs africains, mieux vaut commencer dès le plus jeune âge.

 « Je suis très honorée, ravie d’être lauréate de ce prix. Je suis Arielle Kitio je suis l’ambassadrice du Next Einstein Forum au Cameroun. Je fait un doctorat en génie logiciel et je suis également entrepreneur. J’ai une startup, CAYSTI, qui travaille dans ce qui est innovation technologique au service de l’éducation.

On s’est dit que la plupart des success stories des entrepreneurs qui on réussit en Afrique sont pour l’instant des exceptions. Comment est-ce qu’on va faire pour qu’on ne parle plus dans 10 ans de « innovation en Afrique » ? Que ce soit aussi normal qu’aux États-Unis ? Parce qu’on ne fait pas autant de forums « Young American Entrepreneur », on fait plus de « Young African Entrepreneur ».

Et comme l’innovation actuellement est principalement scientifique et technologique on s’est dit comment est ce qu’on va faire pour faire de la détection, de l’encadrement et puis de l’éclosion du talent africain une norme ?

On s’est donc dit que la réponse repose essentiellement sur la jeunesse, sur les enfants. Donc comment infuser aux jeunes dans leur plus bas âge la passion de la science de la technologie, qu’il ne doivent plus voir comme une matière à l’école, qu’ils ne doivent plus voir comme les « choses des blancs ». Mais qu’ils doivent voir comme un outil réel qui est ludique, qui est puissant qui est transgressant, qu’ils peuvent utiliser pour réaliser leur rêves.

Donc qu’est-ce que nous on fait ? On apprend au enfants à coder et à faire de la robotique dès leur plus bas âge.

Au fil des années on s’est rendu compte qu’il y avait une limite silencieuse qui est la barrière de la langue. On est en France, mais lorsqu’on fait une conférence technologique on parle quelle langue ? On parle anglais.

Mais qu’est-ce qu’on fait de ces enfants là qui sont nés au Sénégal et qui avant d’apprendre le français savent déjà parler wolof, savent écrire wolof, et après ils doivent apprendre le français puis pour apprendre la technologie poussée ils doivent apprendre l’anglais.

Par exemple au Cameroun il y a 250 langues. Un enfant nait, il sait très bien parler le Bassa ou bien le Dschang. Quand il va à l’école pour apprendre les mathématiques on lui demande d’apprendre le français. Et puis quand il va vouloir apprendre la robotique, apprendre le codage qui porte aujourd’hui le monde, il faut qu’il apprenne l’anglais.

On s’est dit que ce chemin là est trop long. Donc on a créé ce qu’on appelle ABCcode, qui est un logiciel ludique et intuitif qui permet d’initier les enfants dès leur bas âge au codage et à la robotique mais dans leurs langues de base. Donc si un enfant sais très bien parler le français il peut apprendre à coder avec ABCcode, s’il sait bien parler wolof il pourra également le faire.

Donc on s’est dit aucune langue ne devrait être une barrière au processus d’apprentissage de ce qui porte le monde d’aujourd’hui qui est les nouvelles technologies. Donc on a créé ABCcode qu’on a testé avec près de 300 enfants et qui marche plus ou moins bien actuellement. »

A propos

Afriscitech, toute la science dans toute l'Afrique.

Suivez l'actualité de la recherche scientifique et technologique en Afrique et par les africains.

Qui nous sommes

Afriscitech.com est édité par Coopetic.

- Luc Allemand, rédacteur-en-chef

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement, qui ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, tels que ReCAPTCHA, Google Maps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

Réseaux sociaux/Vidéos

Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

Autres cookies

Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.

Search