Jeunes chercheurs

Quelles visions pour la science en Afrique ? 3 - Amr Adly : les investissements en recherche et développement sont primordiaux

Le retour sur investissement de la recherche et développement permet de financer la croissance économique et l'amélioration des conditions de vie.

« Si nous parlons des différences entre ce qui se passe en Afrique et ce qui se passe en Europe ou aux États-Unis, nous verrons qu’une grande partie du PIB en Europe ou États-Unis est dépensé dans la recherche. Et pourquoi est ce que cela ne se produit pas en Afrique ? C’est simplement parce que, en Europe ou aux États-Unis, tout le monde sait qu’il y a un retour sur l’investissement fait dans la recherche. Nous avons des collègues ici qui appartiennent à des entreprises puissantes, et ils savent bien ce que veut dire le retour sur l’investissement. Nous sommes dans une situation où les gouvernements du continent africain devraient savoir que la seule manière d’arriver à la prospérité économique, c’est le financement des activités de recherche et de développement.

J’ai vu une fois un article sur une comparaison entre les États-Unis, le Royaume Uni, l’Inde, le Brésil et les nations africaines, où on établissait une comparaison de la composition de leur industrie, des secteurs qui sont classifiés comme secteur primaire, secondaire, et tertiaire. Dans le premier et le dernier il y a plus de recherche et développement, plus de marge dans les revenus des entreprises. Aux États-Unis, la plupart du PIB est concentrée sur le secteur tertiaire, des services. Et pour chaque dollar de ventes, on peut avoir jusqu’à 18% de marge pour appuyer des revenu élevés des travailleurs, des niveaux de qualité de vie élevés et un financement de la recherche et du développement.

Alors que dans les nations africaines, 19% de l’activité est concentrée sur le secteur primaire et secondaire. En Afrique on a des usines clé en main qui sont remises et bien sûr cela n’aide pas un pays à s’industrialiser. D’accord, il y a des usines, il y a a de l’industrie, mais elles ne contribuent pas vraiment à notre PIB. La seule manière d’utiliser le talent, les chercheurs, pour améliorer la qualité de vie et la croissance économique c’est avec la recherche et développement parce qu’on aura des activités à plus forte valeur ajoutée. Donc il y a deux manières de le faire il y a le développement de la technologie : quand on soutient les innovations dans les centres de recherches, les universités afin qu’ils aient des idées qui apparaissent et qui puissent être commercialisée sous la forme de produit.

Il y a aussi les pôles industriels. Les pôles industriels sont importants. pourquoi ? Parce qu’on va aborder les besoins industriels. Lorsque nous parlons d’un fort taux d’investissement en recherche et développement en Europe ou aux États-Unis, cela ne vient pas seulement du gouvernements. Tout au contraire, cela vient du secteur privé, de industrie. Car l’industrie sait ce qu’il y a en retour sur l’investissement réalisé. Pour chaque dollar dépensé, ils peuvent en obtenir deux ou trois. Donc les gouvernements, même en Europe ou aux États-Unis, n’allouent pas tellement de fond au activités de recherche et de développement. Il s’agit simplement de créer cette culture de l’investissement donc aussi de la sphère privée.

Et j’aimerais en profiter pour dire que quand on parle d’éducation et d’enseignement, ce n’est pas seulement la formation des étudiants : c’est aussi une industrie qui peut appuyer l’économie de beaucoup de pays. »

More about:

A propos

Afriscitech, toute la science dans toute l'Afrique.

Suivez l'actualité de la recherche scientifique et technologique en Afrique et par les africains.

Qui nous sommes

Afriscitech.com est édité par Coopetic.

- Luc Allemand, rédacteur-en-chef

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement, qui ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, tels que ReCAPTCHA, Google Maps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

Réseaux sociaux/Vidéos

Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

Autres cookies

Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.

Search