Jeunes chercheurs

Quelles visions pour la science en Afrique ? 2 - Tolu Oni : Les premiers résultats de l’enquête GloSYS Africa - La mobilité en question

Les jeunes chercheurs africains veulent pouvoir changer de pays, en Afrique et dans le reste du monde : c'est une condition nécessaire pour la réalisation dune carrière satisfaisante.

« Il y a également un certain nombre de chercheurs qui ont envie de changer, d’être mobiles, et peut être plus dans le domaine libéral et pas tellement dans la recherche à cause de ce problème de financement. Ensuite, autre raison : le manque d’infrastructures. Il y en a qui disent que ce n’est pas motivant : "il n’y a pas d’espace, parfois nous devons travailler chez nous ou dans nos voitures." Le manque d’infrastructures est la deuxième raison qui explique ce taux de mécontentement.

Ensuite en ce qui concerne la mobilité. "Est ce que vous avez vécu pour plus de 3 mois, ailleurs récemment ?" Ici on regarde la répartition par continent vous voyez que en Afrique et en Europe c’est le cas, avec l’Afrique du Sud en premier, l’Allemagne et les autres pays ensuite.

Lorsqu’on leurs demande : pourquoi vous êtes mobiles ? C’est une réponse d’un chercheur africain qui a vécu ailleurs qu’en Afrique, et donc le problème le plus sensible c’est celui de la mobilité en Afrique. Je pense que nous pouvons d’ailleurs rebondir sur cette question ici dans cette session. Et c’est vraiment un problème la mobilité.

Lorsqu’on va ailleurs, c’est possible. Mais si je veux bouger en Afrique, cela devient plus difficile. D’autres réponses, par exemple d’Afrique du sud : "Nous avons besoin de plus de ressources". Il faut avoir aussi la possibilité de voyager, c’est bien pour pouvoir présenter sa recherche. Pour avoir l’impression non seulement que l’on est pris en charge mais également qu’on est plus visible.

La collaboration, c’est aussi une autre problématique. Voyager permet d’avoir plus facilement des collaborations. Lorsque vous êtes en Afrique, vous vous sentez parfois isolés et parfois même un peu exposés.

En ce qui concerne les mobilités futures : "Est-ce que vous envisagez de bouger ? d’être mobiles ?" La plupart des chercheurs envisagent la possibilité d’une mobilité. Voici donc le nuage des pays et des endroits où ces chercheurs voudraient aller : l’Allemagne, les États-Unis, l’Afrique du Sud, le Canada, l’Australie, voilà les pays qui sont les plus recherchés.

Pourquoi ceux-là? Tout d’abord pour tout ce qui est en lien avec la recherche, les infrastructures. Et ensuite pour le développement et la progression au niveau des carrières.

Je reviendrai sur tous ces aspects lorsque nous allons commencer à avoir une discussion sur les visions pour Afrique et comment justement ces visions pour la science en Afrique doivent tenir compte de ces éléments. Donc, les problèmes qui sont les plus récurrents c’est le financement pour la recherche, les infrastructures, les défis liés à la mobilité en Afrique et les opportunités limitées en terme de collaboration en Afrique. Également des différences au niveau du genre en ce qui concerne l’emploi bien évidement et l’insertion professionnelle. Nous allons laisser ces différents points ici sur cette diapositive de façon à ce que nous puissions, les uns et les autres, réagir. »

A propos

Afriscitech, toute la science dans toute l'Afrique.

Suivez l'actualité de la recherche scientifique et technologique en Afrique et par les africains.

Qui nous sommes

Afriscitech.com est édité par Coopetic.

- Luc Allemand, rédacteur-en-chef

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement, qui ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, tels que ReCAPTCHA, Google Maps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

Réseaux sociaux/Vidéos

Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

Autres cookies

Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.

Search