Lettre d'information de la physique africaine

Des doctorants sénégalais à la réunion des prix Nobel à Lindau

Chaque année, de jeunes scientifiques du monde entier rencontrent des prix Nobel à Lindau, en Allemagne. En 2019, trois physiciens sénégalais étaient parmi eux.

Philippe Bernard Himbane de l'université Assane Seck de Ziguinchor, Mané Seck de l'université Gaston Berger de Saint-Louis, et Marie Pascaline Sarr de l'université Alioune Diop de Bambey sont les trois doctorants en physique sélectionnés par l'Académie Nationale des Sciences et Techniques du Sénégal, en partenariat avec le comité de la réunion Nobel de Lindau pour représenter le Sénégal dans cet événement scientifique unique en Allemagne.

Une rencontre de 2019 dédiée à la physique

La 69e rencontre de Lindau des lauréats du prix Nobel, consacrée à la physique, a eu lieu du 30 juin au 5 juillet 2019. Trente-neuf lauréats du prix Nobel y ont participé - dont les lauréats de 2018 en physique, Donna Strickland et Gérard Mourou. Ils ont rencontré 580 jeunes scientifiques originaires de 89 pays (des cinq continents) et d'autres invités importants, y compris des universitaires et des partenaires des médias. Les principaux sujets abordés ont été la physique des lasers, les ondes gravitationnelles, la matière noire et la cosmologie.

Plusieurs anciens participants à cette rencontre de Lindau, ainsi que des partenaires des Rencontres de Lindau, ont été interrogés sur leurs réflexions concernant l'état actuel de l'excellence scientifique en Afrique, les progrès réalisés et ce qui doit encore changer. Bien que la situation varie beaucoup d'un pays africain à l'autre, la dernière décennie a vu une croissance considérable des agences, des programmes, des réseaux et des conférences scientifiques, et certainement une amélioration de la situation.

Partager les bonnes idées et les bons concepts

Les objectifs de la réunion de Lindau sont de partager les bonnes idées et les bons concepts, et de favoriser les nouvelles découvertes scientifiques, mais aussi de mettre les gens en contact pour multiplier les connaissances dans le monde entier. C'est une rencontre à la fois éducative et inspirante pour tout jeune scientifique.

Les temps forts pour les jeunes scientifiques sénégalais ont été les conférences et les panels des lauréats, en particulier Donna Strickland sur « De l'optique non linéaire à la physique des lasers à haute intensité », Gérard Mourou sur « La passion pour la lumière extrême », Sir Konstantin S. Novoselov sur « Les matériaux du futur », et Ada E. Yonath sur « Le ribosome - un lien entre l'origine prébiotique de la vie et les antibiotiques de la prochaine génération ». Takaaki Kajita a partagé son enthousiasme pour la physique : « Si vous aimez la physique et que vous avez de la chance, la nature peut vous révéler ses secrets. »

Discussion directe avec les lauréats du prix Nobel

Une table ronde organisée par la République d'Afrique du Sud à l'hôtel Bayerischer et intitulée « La science mondiale, en particulier l'astronomie, en Afrique » a eu lieu sous la présidence du lauréat du prix Nobel Brian P. Schmidt. Les jeunes scientifiques ont également participé à une Master Class dirigée par le lauréat du prix Nobel Albert Fert, où trois jeunes chercheurs ont présenté leurs travaux de recherche sur la topologie des matériaux, tels que les skyrmions. Ils ont eu l'occasion de discuter et d'échanger des idées, avec dix autres jeunes scientifiques, lors d'un déjeuner avec Albert Fert.

Les jeunes scientifiques ont participé à plusieurs autres conférences, tables rondes et discussions avec des lauréats du prix Nobel au cours de cette rencontre. Selon Philippe Bernard Himbane, « Notre participation à la 69e rencontre des prix Nobel dédiée à la physique nous a permis de prendre contact avec les prix Nobel et de rencontrer plusieurs jeunes scientifiques du monde entier - une belle occasion de rencontrer et d'échanger avec les prix Nobel, un moment d'échanges fructueux, enrichissant et pédagogique. »

Lat Grand Ndiaye & Philippe Bernard Himbane, University Assane Seck of Ziguinchor, Senegal

Cet article a d'abord été publié par African Physics Newsletter. Il a été traduit en français par Afriscitech.

A propos

Afriscitech, toute la science dans toute l'Afrique.

Suivez l'actualité de la recherche scientifique et technologique en Afrique et par les africains.

Qui nous sommes

Afriscitech.com est édité par Coopetic.

- Luc Allemand, rédacteur-en-chef

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement, qui ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, tels que ReCAPTCHA, Google Maps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

Réseaux sociaux/Vidéos

Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

Autres cookies

Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.

Search