Lettre d'information de la physique africaine

Tableau de bord COVID-19 : les faits à portée de clavier en Afrique

Une initiative pluridisciplinaire permet aux Sud-Africains de suivre l'évolution de la pandémie dans leur pays. Elle est maintenant étendue à d'autres pays du continent.

L'université du Witwatersrand (Wits) et le laboratoire iThemba pour les sciences fondées sur les accélérateurs de la Fondation nationale sud-africaine de la recherche ont créé un tableau de bord complet pour la COVID-19 (voir aussi). Le tableau de bord était initialement axé sur les cas sud-africains, fournissant des données historiques des paramètres pertinents, des répartitions par provinces et autres, et il a connu plusieurs mises à jour depuis sa publication.

Le tableau de bord va au-delà de la visualisation en fournissant des prévisions sur la propagation. L'une des mises à jour les plus récentes est l'ajout d'un tableau de bord pour le continent africain qui comprend un compte rendu détaillé du nombre total de cas, de décès et de récupérations pour les pays du continent.

Collaborations panafricaines

Cet ajout a déclenché une collaboration avec l'Université internationale des sciences et technologies du Botswana (BIUST) pour développer le premier tableau de bord de la COVID-19 pour le Botswana. Il est consultable sur la page d'accueil de leur site web.

Des collaborations ont également été établies au Nigeria, en Eswatini, en Namibie, au Zimbabwe, au Mozambique, au Maroc et au Sénégal.

Impact du confinement

Une autre amélioration intéressante concerne l'analyse globale de la propagation dans les conditions de confinement en utilisant des modèles épidémiologiques. Plusieurs pays ont été sélectionnés pour lesquels les mesures de confinement ont conduit à une réduction significative de la vitesse de propagation.

L'analyse des données et le traitement statistique sont effectués à l'aide d'un cadre fréquentiste. À cette fin, le cadre de traitement des données ROOT, développé par le laboratoire européen CERN, est utilisé.

Courbes inférieure et supérieure

Les résultats sont présentés en termes de courbes minimale et maximale pour le nombre cumulé de cas positifs en fonction du temps. Ils sont estimés sur la base d'un niveau de confiance de 68%.

Les prévisions sont mises à jour quotidiennement. Elles sont essentielles pour générer des modèles applicables à différents pays africains, après la prise en compte des spécificités locales.

Une subvention de l'IEEE

Récemment, le projet a reçu une subvention de l'IEEE, institut américain des ingénieurs en électricité et en électronique. Cette subvention soutient la visualisation et l'analyse liées à la COVID-19 pour l'Afrique australe.

Le projet est interdisciplinaire; Des données et de l'expertise médicales doivent être combinées avec la richesse des méthodologies et des algorithmes utilisés dans l'analyse avancée (traitement massif de données et science des données). Les hypothèses utilisées dans le projet tournent autour de notre niveau actuel de compréhension de l'analyse avancée, qui s'appuie sur la science des données et sur d'autres disciplines.

Raisonnement fréquentiste et bayésien

Les cadres statistiques principaux, le raisonnement fréquentiste et bayésien, sont intégrés dans le modèle. Les données sur les populations, les vulnérabilités sociales et médicales, l'accès aux infrastructures médicales et la prévalence des conditions préexistantes pertinentes sont recueillies auprès des différents services médicaux, de virologie et des détenteurs des données.

Le projet utilise des méthodologies prédictives issues de la science des données et de l'intelligence artificielle qui combinent efficacement les données médicales et autres pour fournir la vue synthétique la plus complète du paysage. L'objectif principal du projet soutenu par la subvention de l'IEEE est d'aider à contrôler le nombre de personnes infectées, les hospitalisations, les admissions dans les unités de soins intensifs et la mortalité en Afrique du Sud et dans d'autres pays africains.

Aider les décideurs politiques

Ces résultats seront présentés comme une fonction des interventions non pharmaceutiques dans la période post-confinement pour permettre la réactivation de l'économie. Les outils analytiques et prédictifs mis au point à partir de ces projections aideront les décideurs politiques à tester les règles et les réglementations permettant de relancer l'activité économique, tout en prévenant une épidémie massive. Cette capacité est essentielle pour atténuer l'impact économique du virus dans les pays africains, en particulier pour ralentir le rythme des pertes d'emplois.

Le projet soutient également des webinaires. « Ces webinaires seront hébergés par le Centre Joburg pour le génie logiciel de l'Université Wits et réuniront des groupes d'experts qui collaborent et travaillent activement sur le projet de tableau de bord de la COVID-19 de Wits, notamment des spécialistes des données, des modélisateurs, des experts médicaux et des ingénieurs en logiciels. Les webinaires seront ouverts à tous et seront annoncés prochainement, » déclare Bruce Mellado, de l'école de physique de l'université du Witwatersrand.

Besoin de bénévoles

Cette collaboration rassemble une équipe d'étudiants bénévoles très dévoués et motivés, issus de diverses disciplines, qui travaillent 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 pour développer et maintenir le tableau de bord sous la direction de membres du personnel de haut niveau de Wits et de iThemba LABS. Si vous souhaitez soutenir l'initiative, partagez les URL avec vos réseaux.

Les étudiants bénévoles des pays africains sont invités à se joindre au projet et à collaborer avec leurs pairs d'Afrique australe dans le but de faire de ce tableau de bord de la COVID-19 le plus complet pour notre continent. Merci de contribuer aussi à la diffusion auprès d'autres parties prenantes.

On peut dire sans risque de se tromper que notre monde et notre mode de vie n'ont jamais été autant perturbés depuis la Seconde Guerre mondiale et ce sont des moments comme celui-ci qui appellent chacun d'entre nous à s'unir et à être les agents du changement que nous souhaitons voir dans le monde.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., Chef de la division d'ingéniérie logicielle, instrumentation et technologie de l'information, iThembaLABS. (merci à Bruce Mellado)

Ce billet a d'abord été publié par l'African Physics Newsletter. © American Physical Society 2020. Il a été traduit en français par Afriscitech.

A propos

Afriscitech, toute la science dans toute l'Afrique.

Suivez l'actualité de la recherche scientifique et technologique en Afrique et par les africains.

Qui nous sommes

Afriscitech.com est édité par Coopetic.

- Luc Allemand, rédacteur-en-chef

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement, qui ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, tels que ReCAPTCHA, Google Maps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

Réseaux sociaux/Vidéos

Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

Autres cookies

Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.

Search