Togo

Les élèves des séries littéraires peuvent aussi être bons en science

Des élèves en atelier scientifique
Un élève du Lycée Kpodzi, créateur d’une voiture en carton qui se meut tout seul
Des élèves en séance de codage
Dodzi Aglago, directeur de la startup Mobile Labo et ambassadeur du Next Einstein Forum au Togo

La Semaine Africaine ses Sciences montrent à tous les lycéens, quelle que soit leur spécialité, qu'avec quelques efforts ile peuvent maîtriser des technologies

 

Nombreux sont ces élèves qui se qualifient de « pas doués » pour les matières scientifiques. Idées reçues et préjugés constituent un frein mental qui les empêche de développer leur génie-créateur, les enfermant ainsi dans un carcan nocif. Il n’aurait fallu qu’un accompagnement, un suivi ainsi que des outils adéquats pour permettre à ces élèves de faire des merveilles.

C’est le constat général qui se dégage à l’issue des rencontres avec les jeunes des régions des Savanes et des Plateaux, lors de la Semaine Africaine des Sciences au Togo.

Gbedje est élève en classe de Terminale A4 (littéraire) au lycée de Kpodji, à Kpalime. 30 minutes de coaching avec Bruno Kataba, formateur à Ecoteclab, incubateur de start-ups technologiques, ont suffi pour qu’il fasse des merveilles au cours d’un exercice de programmation de jeux avec le logiciel Scratch.

Même constat avec Abdelaziz, lui aussi, élève en classe de Terminale A4, mais au lycée de Nassable, à Dapaong : il réussit, seulement grâce à des informations glanées sur internet, à faire des programmations HTML et à les utiliser pour ses activités quotidiennes.

« Ces élèves font des choses fantastiques. Ils ont du potentiel et nous avons beaucoup de chances de croire qu’ils peuvent faire des miracles et pourquoi pas devenir les grands innovateurs et scientifiques dont l’Afrique a besoin pour son développement », a déclaré Herbert Sodatonou, fondateur de la start-up technologique Edinov et membre de l’incubateur Ecoteclab, après un atelier d’échanges sur la robotique et l’impression en trois dimensions.

Cette première édition de la Semaine Africaine des Sciences au Togo a été l’occasion pour les jeunes scientifiques togolais de faire comprendre aux élèves des différentes écoles visitées, notamment ceux des classes littéraires, qu’« être un innovateur ou un scientifique ne dépend pas de la série choisie, mais de notre envie d’apprendre et de notre génie-créateur ».

Et l’exemple du jeune togolais, Bodjona Patient, promoteur de la start-up Beaux bateaux qui développe des prototypes de bateaux issus de produits recyclés, de pompes et de moteurs alors qu’il n’a fait qu’une série littéraire, le démontre bien.

Joël Dagba

Cet article a d'abord été publié par L-frii.

A propos

Afriscitech, toute la science dans toute l'Afrique.

Suivez l'actualité de la recherche scientifique et technologique en Afrique et par les africains.

Qui nous sommes

Afriscitech.com est édité par Coopetic.

- Luc Allemand, rédacteur-en-chef

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement, qui ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, tels que ReCAPTCHA, Google Maps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

Réseaux sociaux/Vidéos

Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

Autres cookies

Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.

Activation

Search